Un peu de tout, de tout un peu mais surtout trois fois rien, juste ce qui peut me passer par la tête

mercredi 18 octobre 2006

Des fois je me demande si j'existe pour ma famille

Je suis sur le cul ! Je n'en reviens pas !

Je reçois ce matin un mail de ma mère adressé à la famille qui félicite quelqu'un de la naissance d'une petite Mathilde. Je ne suis pas au courant d'une femme enceinte dans ma famille, première surprise.

Je chope ma génitrice sur msn et lui demande qui est cette Mathilde. Ma mère me répond qu'elle s'est trompée en m'envoyant ce mail puisque ce n'est pas moi qui ait eu ce bébé mais ma cousine N., que je n'ai pas vu depuis au moins 7 ans et avec qui je la croyais fachée ! Deuxième surprise.

Connaissant quand même les convictions du père de cette petite, je demande si cette cousine s'est mariée. Réponse : Ben oui, peu de temps après sa soeur J., qui elle s'est mariée il y a 3 ans ... Troisième surprise. Je n'avais pas pu aller au mariage de J., mais j'aurais quand même bien aimé être tenue au courant du mariage de N. ! Ben non ! Surtout qu'à l'époque de ce mariage je vivais encore chez mes parents qui ont reçu le faire part ! Ma mère aurait "oublié" de me le dire !
Et si j'ai su que mon Grand Père avait un cancer en train de se généraliser c'est parce que un jour j'ai appelé mes parents pour prendre des nouvelles et que ma mère me l'a dit ... quelques semaines après l'avoir appris !

Et pour couronner le tout, hier j'ai acheté un cadeau pour l'anniversaire de ma mère, oui, quand même, elle reste ma mère. Monsieur Chéri a moyennement apprécié étant donné que bien souvent mon anniversaire passe à la trappe, m'est souhaité avec un jour d'avance ou de retard et que Noël ou Nouvel An semblent ne pas exister... en tout cas pour ma mère par rapport à moi. Et surtout elle ignore absolument tout de Monsieur Chéri et ne cherche même pas à en savoir plus. 5 ans que nous sommes ensemble et elle a retenu son nom de famille il y a peu et ne m'a jamais demandé sa date d'anniversaire. Je la lui ai dite clairement deux semaines avant l'année dernière mais ce n'est pas pour autant qu'elle a fait l'effrot d'y penser !
C'est d'autant plus blessant que d'après ce que j'ai appris, une autre cousine a droit à un cadeau à son anniversaire, à son Noël et même chose pour son mari. Ma mère connaît mieux le mari de sa nièce que celui de sa propre fille, que sa propre fille même !

Et après on me demande pourquoi je vois si peu mes parents et pourquoi je suis toujours aussi enchantée à l'idée d'aller les voir ! J'en ai assez de faire des effrots, de prendre sur moi pour ne pas tout lui claquer à la figure parce que je veux (connement ?) ne pas perdre le contact avec mes parents, ne serait-ce que pour que les enfants que j'aurai un jour puisse connaître leurs grands parents. J'en suis même arrivée à ne plus du tout avoir envie de voir mes parents. Je n'ai rien de commun avec eux, mis à part les gènes. Ils ne font aucun effort pour comprendre mon mode de vie, ils trouvent toujours un truc à redire à tout ce que je fais, ils refusent d'accepter l'homme que j'ai choisi, continu de regretter mon ex., se disent fiers de moi devant tout le monde mais attendent de moi de faire tous les efforts pour garder le contact. Je suis leur enfant, ce serait à moi de les appeler pour donner et avoir des nouvelles. Il ne leur vient pas à l'idée que ça me ferai plaisir que eux appellent pour prendre des nouvelles ! Nuance !

Enfin, comme disait l'autre, "On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille" !

- Pensée du jour - Avis sensés [9] - Permalien [#]

Avis insensés

    tout pareil mais avec un chromosome Y
    courage !
    et après pour s'étonner qu'on ne puisse pas avoir "l'esprit de famille"... bah c'est comme l'esprit de Noël... on s'en débarrasse avec le sapin dès qu'on peut.

    Divagué par Renardeau®, mercredi 18 octobre 2006 à 22:23
  • et après >y'en a< pour s'étonner
    désolé :$

    Divagué par Renardeau®, mercredi 18 octobre 2006 à 22:25
  • Je fais en sorte de garder l'esprit de famille mais seulement dans ma belle famille, qui forme un contraste saisissant avec la mienne :p

    Divagué par Fleur, jeudi 19 octobre 2006 à 11:05
  • rien ne te retient, fleur. si ce n'est toi )

    ce n'est pas agréable, ce que tu vis là. alors, si tu penses te sentir mieux sans eux, lache-les.

    mais juste un truc, qui est... allez, on va dire un conseil !
    lache-les, mais précise-leur pourquoi !

    il me semble important qu'ils sachent ce que pense d'eux LEUR fille... on en a vu se "réveiller" pour moins que ça...

    et puis, si ça ne leur fait rien, ça aura tout de même comme effet que toi, tu ne culpabilises jamais sur ta décision ))

    Divagué par pati, jeudi 19 octobre 2006 à 19:53
  • Pati => Je me dis souvent que c'est ce que j'aurais dû faire depuis longtemps mais en même temps je ne veux pas que les enfants que j'aurais (si j'en ai ... mais là c'est une autre histoire !) en souffre. Ca a été assez dur pour moi de ne pas connaître mes grands parents paternels qui étaient brouillés avec mon père, j'ai un grand regret par rapport à ça, la sensation d'être passé à côté d'une partie de moi presque. Alors je fais avec, je garde le contact le stricte minimum nécessaire pour ne pas exploser et j'espère (très bêtement) que ça s'arrangera un jour. Même si je suis consciente que ce n'est pas forcément très sain comme ça.

    Divagué par Fleur, jeudi 19 octobre 2006 à 20:01
  • Ben dans la vie, faut faire des choix. Et tu as réussi lorsque tu es capable et content d'assumer tes choix. Le problème, c'est qu'on le sait jamais trop avant...

    Divagué par Fillalavanille, jeudi 19 octobre 2006 à 21:10
  • J'y pense depuis hier soir, quand j'ai lu / relu vos message. En fait, j'ai déjà essayé de voir avec mes parents ce qui n'allait pas. Ca a souvent mené au clash, c'est comme ça que j'en suis arrivée à ne pratiquement plus avoir de contacts avec eux alors que je vivais encore sous leur toît. Un jour je leur ai demandé pourquoi ils n'aimaient pas Monsieur Chéri. J'ai eu comme réponse "Il te rendra malheureuse". Ils ont le driot de penser ça mais est-ce une raison pour ne pas faire un effort ? Quand hier j'ai appris pour ma cousine, j'ai clairement dit à ma mère que je trouvais blessant d'avoir été oublié comme ça. Et en réponse j'ai eu "Ben 'jai oubilé, c'est pas grave !". Je crois en fait surtout que nous n'avons absolument pas la même conception des choses. Je pense aussi qu'ils doivent avoir du mla à accepter que j'ai totalement rejeté leur mode de vie, car même si je ne le leur ai pas cliarement dit, ils s'en sont bien rendu compte les (rares !) fois qu'il sont venus chez moi ou encore quand nous parlons (parfois, il arrive même qu'on trouve des choses à se dire !). Je sais que je suis en contradiction avec ce que je disais hier sur certains points mais voilà justement toute l'étendue du problème, je suis une contradiction à moi toute seule !

    Divagué par Fleur, vendredi 20 octobre 2006 à 12:51
  • fais comme tu le sens

    Et bien moi aussi j'ai d'énormes problèmes avec ma famille : j'ai 36 ans et depuis 6 mois j'ai coupé les ponts. du coup je me sens bcp mieux, plus perturbée par leurs jugements négatifs à mon encontre. dernière de 4 enfants j'ai tjrs été rabaissée et considérée comme une idiote. ma soeur aînée s'est suicidée il y a 10 ans. moi j'ai été en dépression de longues années à l'âge de 20 ans. j'ai décidé au mois de mai de prendre vraiment mon envol et de couper tout lien familial. je n'en pouvais plus. une vraie souffrance. ce n'est pas évident de prendre cette décision mais je peux dire que je ne le regrette pas. je vis enfin pour moi et la famille du malheur j'ai assez donné. j'ai enfin envie de vivre pour moi. on attend toujours des miettes d'amour de sa famille mais moi j'en ai eu assez. j'ai envie qu'on m'aime pour ce que je suis. si les autres sont incapables d'aimer c'est leur problème. vis ta vie. essaie d'oublier que tu as une famille. construis la tienne. bon courage.

    Divagué par tsarkoie, vendredi 10 novembre 2006 à 17:29
  • Merci Tsarkoie. Je sais bien que je devrais tier un trait sur tout ça mais pour le moment je crois que j'ai quand même envie de leur redonner une chance. Je ne les vois pas beaucoup, je pense que du coup "j'oublie" un peu et c'est quand je les revoies (enfin, surtout ma mère) que tout ça ressort.

    Divagué par Fleur, vendredi 10 novembre 2006 à 18:34

Emettre un avis plus ou moins sensé