Un peu de tout, de tout un peu mais surtout trois fois rien, juste ce qui peut me passer par la tête

jeudi 9 novembre 2006

Atelier de créature

Un peu plus de féminité, oui, voilà. Une santé de fer, un moral d’acier. Bon, elle avance, elle avance, bientôt je pourrai l’envoyer. Voyons … Que manque-t-il … Du rouge aux pommettes, une voix charmeuse, des cheveux soyeux et un regard de braise. Voilà pour le physique.

Son chemin de vie maintenant … Elle doit être parfaite, on ne me pardonnerait pas un échec, le patron est bien trop exigeant … Voyons … Que m’a dit Pierre la dernière fois ? Il était question du libre arbitre je pense … Oui, voilà … Bon, donc pour être parfaite, elle doit d’une mule avoir la tête … Heu … Non, je m’embrouille, ils ont de telles expressions les humains. Je m’éparpille, je m’éparpille et ça n’avance pas ! Je dois pourtant avoir fini ce soir, elle doit naître le 21 février 1875, ça fait partie de la consigne. Des fois je me demande si je suis assez doué pour participer à cet atelier de créature ! Un peu de concentration, que diable ! Oups … quelle idée d’évoquer ici l’ange déchu ! Il ne doit surtout pas intervenir dans la création !

Reprenons, le physique, c’est bon. A rayer de la liste. Reste donc le caractère et le destin … Ca réclame toute mon attention …

Le caractère d’abord …

Une femme parfaite se doit d’avoir du caractère il me semble … Un caractère trempé, un esprit vif, une capacité de décision … Mais là elle risque d’être invivable, ce n’est peut-être pas idéal … Ajoutons-lui donc une bonne dose de bonté et de gentillesse, la joie de vivre et le tour est joué.

Son destin maintenant … Où la faire naître … Au soleil, c’est mieux pour le moral … Voyons, qu’à prévu le patron pour les prochaines années … Arles a l’air pas mal comme coin, le passage de peintres, d’artiste, rien de tel pour l’élévation de l’esprit … Va pour Arles. Elle nous rejouera peut-être l’Arlésienne !

Ah ! J’ai une idée, elle se prénommera Jeanne, un prénom de grandes saintes, le patron aimera ! Et puis … Voyons … Elle doit pour être parfaite pouvoir traverser les époques, les pires crises … Comment faire … Le patron prévoit pas mal de mouvement pour les prochaines décennies … Elle devra y survivre … C’est décidé, elle sera centenaire !

Pour la consigne 33

Bon, je ne me suis pas vraiment inspirée du tableau mais cette phrase de fin m'a fait penser à une personne en particulier, que je n'ai pas réussi à "coordonner" au tableau de la consigne ... devinerez-vous laquelle ?


Avis insensés

    Ouiiiiiiii c'est Jeanne Tranxen ! pardon, Jeanne Calmant !

    Divagué par Renardeau®, jeudi 9 novembre 2006 à 11:33
  • Oui ! Mdrrr

    Divagué par Fleur, jeudi 9 novembre 2006 à 11:36

Emettre un avis plus ou moins sensé